La maquette

La Maquette
 
La première maquette du club a été construite progressivement avec les moyens usuels de l’époque, c’est-à-dire avec une structure en bois. Les revenus relativement modestes du club ont évidemment influencé le rythme de travail et des réalisations. 
 
Compte tenu de la conception trop fragile de la maquette d’origine, il a été décidé en 1984 de la démolir et de recommencer sur une base totalement différente, avec une construction sur des châssis métalliques modulaires et un nouveau plan permettant à terme une exploitation plus réaliste. Sa taille a également nettement augmenté; les voies, en H0 à courant continu, sont posées sur des bandes de roulement en bois de 16 mm d’épaisseur. Les pentes sont exécutées à l’aide de tiges filetées permettant une bonne réalisation des courbes de raccordement; pour le ballastage, il a été fait usage de «styroflex», lequel est collé et ne nécessite par conséquent aucun clou ou fixation métallique. Après réflexion, le choix du courant continu a été fait en fonction de la majorité des membres utilisant ce mode de traction.
  
Le réseau compte actuellement 80 aiguillages (Peco) et 240 m de voies! Il est composé d’un circuit à double voie développant une longueur de 75 m et s’élevant, par rapport au niveau 0, de –23 cm à +50 cm. Un jeu de sauts-de-mouton permet de retourner les trains qui peuvent circuler par conséquent dans les deux sens sur toutes les lignes. Deux gares souterraines de cinq voies chacune permettent de garer les trains en attente.

Toutes les aiguilles sont équipées de moteurs lents, principalement Tortoise, mais aussi Old Pullman et Lemaco. Actuellement, le fonctionnement est analogique. Nous avons également commencé la réalisation d’une ligne à voie métrique qui relie la gare principale et la gare supérieure, mais en prenant un chemin différent, avec, entre autres, une spirale de 3 tours.

Dans les parties visibles, la caténaire de la voie normale est réalisée avec des pylônes de la marque française « Jean Vionnet », le fil de contact étant de Sommerfeldt.
Les pylônes de la voie métrique ont été réalisés par notre trésorier sur la base de celle du MOB. Le fil de contact est un simple fil en cuivre soudé.
La caténaire de toutes les lignes n’est pas fonctionnelle bien que les pantographes touchent le fil.
Les signaux sont de marque Kyodo, Schneider et Alphamodell. Le portique avec 4 signaux situé à l’entrée de la gare principale est de construction artisanale.
 
 
Décor
 
Le décor a énormément évolué depuis l’arrivée en 2007 d’un membre ayant « ça dans le sang ». Les montagnes sont réalisées avec du treillis à poule sur lequel est disposé du papier journal, immédiatement enduit de plâtre « Fixit 160 » au prix très abordable et à séchage lent, ce qui permet de le façonner tranquillement. Le flocage et les sapins proviennent de différents fournisseurs spécialisés, les autres arbres ont été façonnés à partir de végétation naturelle (broussailles, etc.) et saupoudrés de différents flocage.
Le funiculaire a été prolongé avec des modules supplémentaires et le rail sur le pont est d’écartement HOm.

Nous avons installé un télécabine qui relie la ville à la montagne principale. Vu la topographie des lieux d’implantation des pylônes, nous avons relevé le défi d’installer un pylône tendeur.

 
Circulation des trains

Avec l’arrivée d’un électricien chevronné en 2013, la partie électrique et plus particulièrement l’appareil d’enclenchement ont évolués à grands pas. Le tableau actuel va prochainement laisser sa place à un enclenchement de type « Domino 55 », fabriqué par Integra, en provenance d’une gare de la région et adapté pour les besoins du RCYB.